Pour un oui ou pour un non

de Nathalie Sarraute
mise en scène Sylvain Maurice

création du 9 au 12 octobre 2024
au Théâtre Montansier – Versailles

Deux amis se retrouvent après être restés éloignés pendant un moment. H. 1 veut comprendre la raison de l’attitude distante de H. 2. Ce dernier rejette d’abord ses questions, puis finit par avouer qu’il a voulu rompre avec son ami à la suite d’une phrase prononcée sur un ton qui lui a déplu : « C’est bien, ça. » lI s’agit alors de voir ce qui se cache derrière ce rien. L’échange glisse vers le procès, où la position de l’accusé et celle de la victime alternent.

En réunissant deux acteurs de cœur, Christophe Brault et Scali Delpeyrat, je voudrais que nous nous aventurions sur un chemin de crête : ce théâtre fait-il rire ou bien émeut-il ? Sans doute les deux, et c’est ce qui me plaît. Le différend entre les amis est, comme ils l’indiquent, un combat « à mort », mais c’est aussi un combat dérisoire car il engage l’amour-propre avant l’idéologie : contrairement à ce qu’ils prétendent ces deux-là mourraient-ils pour leurs idées ? Je ne le crois pas.

Et c’est sans doute, la modernité de la pièce : d’autres idéologies, vraiment mortifères celles-là, sont aujourd’hui à l’oeuvre, tandis que nos deux amis s’engueulent. Cela les rend d’autant plus attachants et fait de Pour un oui ou pour un non, une véritable pièce sur l’amitié, une amitié dont on ne peut, pour le meilleur ou le pire, se défaire.

Générique >

avec Christophe Brault, Scali Delpeyrat et Elodie Gandy
lumière Rodolphe Martin
son Jean de Almeida

production compagnie [Titre Provisoire]
en coproduction avec le Théâtre Montansier – Versailles
avec le soutien du Jeune Théâtre national
la compagnie [Titre Provisoire] est soutenue par le ministère de la Culture - DRAC Bretagne

Dossier de production >